Les membres fondateurs

            Ils ont participé à la création de l'espace Montessori : 

Julie HOUEHANOU

 

« Maman de 3 jeunes enfants de moins de 6 ans, je me suis vite rendue compte à quel point éduquer nos enfants n'était pas si simple et instinctif que ce que je pensais naïvement avant ma première grossesse ! Mes enfants m'ont fait me remettre profondément en question et m'interroger sur la façon dont nous les éduquions.

Des lectures, des conférences, des ateliers ont fini de m'ouvrir les yeux et m'ont guidée vers une autre forme d'éducation, celle de Maria Montessori : une éducation bienveillante, à l'écoute des besoins et des rythmes de développement propres à chaque enfant, favorisant leur autonomie et leur liberté d'apprentissage...  Quelle découverte !

 

Et puis ma soeur Camille a fini de me convaincre par sa passion débordante pour cette pédagogie alternative! C'est donc tout naturellement et sans la moindre hésitation que j'ai accepté de l'accompagner et de l'aider dans ce projet de création d'espace Montessori! Un projet fou, mais un projet tellement passionnant !

 

Nous portons ainsi l'espérance de faire de nos enfants d'aujourd'hui des citoyens de demain épanouis, ayant confiance en eux, respectueux des hommes et de la planète, et capables de soulever des montagnes pour aller au bout de leurs rêves.»


Emilie SOUILLAT-NOIROT

« Parents de trois enfants, nous souhaitons qu'ils bénéficient d'une pédagogie basée sur la bienveillance, l'autodiscipline, l'esprit critique, l'estime de soi et le respect des autres.

 

Parce-qu'une société tolérante, heureuse, riche de ses différences et capable de vivre ensemble passe par le regard et l'attitude que nous portons sur nos enfants d'aujourd’hui, citoyens de demain, nous accompagnons avec enthousiasme l'idée de la création d'une école Montessori porteuse de cette pédagogie capable de semer l'espoir d'une société bienveillante »

Marie-Dominique LABRUYERE

« Institutrice en retraite, ayant enseigné en CP et en GS de Maternelle, je connais la pédagogie Montessori depuis ma formation initiale : en effet dans les années 70 elle était conseillée et je l’ai appliquée partiellement dans ma classe de CP (dictées muettes, barres de calcul, lettres rugueuses etc.). Malheureusement, au fil des décennies l’éducation nationale a glissé vers une approche plus abstraite de l’enseignement des différentes disciplines.

 

Ce qui me plait chez Maria Montessori c’est avant tout que l’enfant est acteur de son apprentissage, qu’il progresse à son rythme et que l’on réponde à sa grande soif naturelle d’apprendre. Je suis aussi grand-mère de cinq petits enfants de moins de 6 ans et souhaite vivement que les enfants de cette génération puissent devenir des adultes responsables, critiques et coopératifs, ayant une profonde confiance en eux pour leur permettre de s’adapter voire de changer la société de demain. »

Myriam PHILIPPE

« J'ai passé un brevet de technicien supérieur en Gestion et Protection de la Nature puis un Master en Biologie écologie des populations animales et végétales dans leurs écosystèmes. Je porte donc un grand intérêt à la cause environnementale. Dans le cadre de mon travail, je conseille les entreprises pour les aider à améliorer leur gestion de la qualité, la sécurité, la santé au travail et l'environnement. Je vais également les accompagner aux nouvelles normes sociétales du Développement Durable.

 

A la naissance de mon fils, aujourd’hui âgé de 3 ans 1/2, j’ai eu besoin de soutenir les mouvements alternatifs comme les Associations pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne ou le Mouvement des Colibris. Par cet intermédiaire j’ai découvert la pédagogie Montessori au détour d'une lecture sur Pierre Rabhi. Cette approche aux pédagogies alternatives a été révélatrice : je me suis initiée à la bienveillance éducative, la parentalité positive, la communication non violente, les apprentissages respectueux du plaisir et de la curiosité de l’enfant, etc.

 

Il est important pour moi que mon enfant soit accompagné dans son épanouissement et son bien-être avec respect et bienveillance. J’ai donc souhaité contribuer à l’ouverture de cet espace Montessori sur Mâcon. »

Catherine PHILIPPE

« Après des études de sage-femme, j'ai arrêté mon travail pour me consacrer au plus beau métier qui soit celui de maman. Aujourd'hui, j'ai repris une activité d'infirmière et j'ai le grand bonheur d'être grand-mère. Toutes ces années m'ont amenée à la conclusion qu'accompagner un enfant vers l'âge adulte est la mission la plus importante qu’il soit.

 

Éveiller les enfants au partage, au respect de l’autre et de la nature, à la simplicité du bonheur ne peut se faire que par mimétisme.

 

La pédagogie Montessori qui respecte le rythme de chaque enfant, stimule sa curiosité et son autonomie dans une ambiance propice à l’entraide et à la coopération est un outil formidable pour faire de ces petits des adultes heureux. »

Hélène BUATHIER

« Travaillant avec les enfants depuis de nombreuses années dans le domaine des activités physiques et sportives et spécialisée au cours de ma formation dans les activités physiques destinées à adapter la pratique aux personnes en situation de handicap, je me suis aperçue au fil du temps qu’être à l’écoute était beaucoup plus constructif qu’imposer arbitrairement. Aujourd’hui maman, je le constate chaque jour auprès de mes propres enfants. Je suis également persuadée qu’éduquer un enfant c’est l’aider à être lui même.

 

Par ailleurs c’est en œuvrant dans le milieu alternatif Mâconnais depuis plusieurs années (Associations et collectifs pour la protection de l’environnement et la préservation de la biodiversité) que j’ai été amenée à réfléchir à l’égalité entre tous les êtres vivants, à la place qu’occupait chacun d’entre-nous sur la planète et aux responsabilités que nous avions vis à vis des générations futures. Bien que très contente jusqu’ici du travail des enseignants qu’ont pu croiser mes enfants, j’ai voulu m’ouvrir à des méthodes différentes que celles véhiculées par l’Education Nationale (comme la compétition et le formatage). Les principes d’une grande partie des écoles alternatives m’ont très vite intéressée. Remettre l’enfant et ses besoins au cœur des apprentissages, lui permettre d’évoluer dans un milieu intégrant l’importance de la nature et le laisser libre de faire ses propres choix.

 

J’ai finalement rencontré Camille Bidel-Labruyère au sein du bureau de l’Amap locale et son projet d’école alternative Montessori m’a donné envie, j’ai donc avec joie décidé de le soutenir. »

Autres membres :

Romaine MULTRIER, Virginie RIPERT et Sébastien BIDEL