Périodes sensibles

« Ces périodes sont limitées dans le temps et ne concernent l’acquisition que d’un seul caractère déterminé. Une fois ce caractère développé, la sensibilité cesse pour être très vite remplacée par une autre source d’intérêt.»

Maria Montessori.

 

De la naissance à 3 ans, l'enfant développe sa conscience par son activité dans son environnement. Il porte en lui un schéma de développement intérieur qui définit la succession des périodes sensibles pour chaque enfant. Maria Montessori l’a baptisé « l’embryon spirituel ».

 

L’enfant porte son attention, son choix, sur le matériel pédagogique satisfaisant sa sensibilité du moment. Ainsi, ses facultés d’apprentissage sont décuplées concernant ce domaine et les acquisitions sont d’autant plus aisées qu’elles se font dans l’enthousiasme.

 

De 3 à 6 ans, il perfectionne et enrichit ses connaissances. On appelle cette période le « perfectionnement constructif ». Voici les principales périodes sensibles :

 

La période sensible de l’ordre : l’enfant cherche à développer son ordre intérieur en ordonnant toutes ses perceptions reçues de l’environnement dans son intellect. Le jeune enfant a besoin d’une ambiance ordonnée pour se construire des repères fiables qui lui permettent peu à peu de s’orienter seul et de comprendre l’ambiance dans laquelle il vit. Une fois ces repères acquis, il est prêt à élargir son cadre de vie.

 

La période sensible du mouvement : le mouvement est un besoin biologique vital chez l’enfant. Il est un moyen pour lui d’entrer en contact avec son milieu. L’enfant a besoin d’expérimenter ce qu’il découvre à travers son corps.

 

La période sensible du langage : elle débute dès la naissance et se poursuit jusqu’à six ans. L’enfant apprend la langue parlée autour de lui. Pendant cette période de sa vie, il révèle une aptitude considérable à s’imprégner et à répéter tous les sons entendus autour de lui. Sans effort, il se met à dire ses premiers mots, puis il organise son langage. Vers six ans, il connaît des milliers de mots et se perfectionne dans la composition des phrases.

 

La période sensible du raffinement sensoriel : l’enfant porte un grand intérêt aux impressions sensorielles (audition, olfaction, vue et toucher). C’est de la précision de ses perceptions sensorielles  que dépend sa capacité future à percevoir toutes les subtilités de son environnement. L’affinement des sens conditionne la capacité de discrimination du futur adulte.

 

Il existe beaucoup d’autres périodes sensibles comme celle de la minutie, de la vie sociale, de l’écriture, de la lecture… Les périodes sensibles sont transitoires et se manifestent avec plus ou moins d’acuité selon les enfants et à des moments différents. Le travail en libre choix est alors le meilleur moyen de les repérer, de les alimenter, de laisser l’enfant s’y impliquer.